Recherche

EDC de Masheran

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Masheran

Cacher

Need a light ?

Spoiler (Afficher)
[Écriture automatique à deux heures du matin. 'Faites pas attention aux fautes, aux contre sens et autres. Je corrigerai un jour. Peut être. Ou pas.
Comme d'hab, votre pion n'en sait rien sauf les présents, c'est pour votre (dé)plaisir, jds.
Critique constructive acceptée et encouragée.
PS : Les pensées et les paroles de ma pionne n'engagent qu'elle, à cause d'un contexte rp bien particulier. Aucune rancune ou rancœur envers qui que ce soit. Le jeu reste le jeu. smiley ]
PPS : un paquet d'étoiles et du cafey pour celui ou celle qui trouvera la référence du titre de l'EDC !
smiley
*
**
T'es Haute-Conseillère maintenant.
Tu vas morfler ta race, mais tu vas aimer ça.


Gentiment, tu avais souris, presque goguenarde. Ce vieux briscard commençait à radoter sévère. Tranquillement, tu bois ton verre, presque amusée. Parce qu'il le sait probablement qu'tu l'écoutes d'une oreille juste suffisante. Il ricane, rauque. Léger. Comme le panache de son cigare.

Putain oui, tu vas aimer ça.


Toi qui n'avais rien à foutre là. Toi que rien ne tournait vers ça. Qu'est-ce que t'as foutu ?! Pourquoi t'as été aussi conne ? Défectueuse. Faillible. Données faussées. Fausse bonne idée. Vraiment ? N'en soit pas si certaine, sale immaculée. Parce si c'était à refaire tu le referais. Parce que putain... T'as aimé ça.

Le Sud va t'planter à des endroits
qu'même toi dans ta BDD,
tu connaissais pas.


Face à toi, des ruines encore fumantes. Même les panaches ont l'air de vouloir fuir l'antre béant de l'enfant qui agonise. Il crache ses miasmes noirs. L'odeur de crasse et de pisse se mêle à l'alcool. Le parfum putride a des relents de connerie profonde, sous le couvert du sang. L'image de la carcasse s'incruste sur tes rétines. Les huiles rances, les dépôts saumâtres, le fumet d'un cadavre à peine décomposé. Tu t'imprègnes de chaque cendre qui flotte encore malgré le poids de l'air. Il est partout autour de toi.

L'arôme de la Trahison.


Emmurée dans le silence, la Gynoïde se tient droite face aux décombres. Sur ses traits, aucune émotion n'ose la trahir. Les reflets des dernières braises se gravent sur ses rétines. La Lumière danse sans un son, écho de la gronde qui enfle à chaque instant. Ils veulent la briser. Il va venir vous chercher. Il va essayer de vous réduire à néant.

Il veut vous voir disparaître.


Seule, la gynoïde se met à rire à la gueule du bar éventré par les flammes. C'gros con s'permettait d'ouvrir sa gueule...? Sérieux ? C'vieux schlag d'sa mère la cuve ? Qui s'est cassé le cul pendant plus de quinze ans de sa vie pour faire rouler un groupe de huit putains d'entreprises ? Qui s'est fendu l'âme à devoir conserver l'unité de toute une faction économique ? Qui s'est putain d'arraché la tête à faire non seulement survivre plus d'une vingtaine de personnes, au jour le jour ? Envers putain de contre tout ?!
JE LE RÉPÈTE, CONNARD, QUI ?!


ET QUI S'EST CASSÉ EN CRYO, LES PLUMES ENTRE LES JAMBES ?!
POUR CHANGERACE COMME UNE SOUS-RACE ET CROIRE QU'ÇA ALLAIT LUI FILER DES NEURONES ET D'LA CRÉDIBILITÉ ?!

QUI, PUTAIN ?!


Seule, après une bonne minute, la Gynoïde fait taire son hilarité. Sur ses traits, aucune émotion n'ose la trahir. Lentement, elle détourne le regard tandis que ses pas crissent dans la poussière du Sud. Il voulait jouer... Tant mieux. Ils allaient danser. Et gare à la foulure d'cervelle, l'Vieux Parano d'mes couilles.
Sans un mot, la silhouette de la sale immaculée s'enfonce dans les brumes, tandis qu'au loin, on pourrait croire entendre un rire. Un rire rauque de légèreté.


Et le pire...
C'est qu't'en redemand'ras !


Alors j'te l'demande encore... T'as b'soin de feu ?

◊ Commentaires